YVES HERNOT : Léon’art et multicultur’ailes

Yves Hernot Bert Newton

Yves Hernot – Bert Newton

Lorsque nous avons commencé à communiquer sur le projet Voyâges, l’artiste australien Yves Hernot a été le premier, en dehors de notre cercle familial et amical, à le découvrir et à souhaiter nous apporter son soutien. Sa famille étant originaire de la ville de Landivisiau, où j’ai grandi, son parcours m’a particulièrement interpellé. Les liens se sont tissés peu à peu entre deux bouts du monde, grâce à internet. Nous avons eu plusieurs échanges par mails et il nous a invité, avec Christophe, à le rencontrer lors de notre passage à Bangkok pour pouvoir recueillir son témoignage. En attendant de faire plus ample connaissance, voici, en quelques mots, une esquisse de son portrait.

A l’évocation de son parcours de vie, un proverbe m’est revenu en mémoire : « On ne peut donner que deux choses à un enfant, des racines et des ailes ».

Ses racines et son nom, Hernot, sont originaires de Bretagne, de la ville de Landivisiau et de sa région. La famille Hernot appartient à une riche et singulière caste Bretonne connue sous le nom de Julod , décrit dans les livres comme des demi-nobles. En 1789 les Juloded représentaient environ 500 familles indigènes bretonnes. Au 15ème siècle les Juloded auraient participé à l’édification des fameux enclos paroissiaux du triangle d’or situé dans le Haut Léon, en Finistère. Ils ont amenés des artistes Flamands aussi bien que des artistes d’Angleterre et d’Espagne, pour décorer leurs églises ou chapelles.
Ses ailes : Né en 1950 en Belgique, Yves Hernot a grandi ensuite en Tunisie jusqu’en 1964. Ses premiers contacts avec l’Art se font d’abord par le biais de l’architecture, des mosaïques, des peintures romaines, et aussi des formes d’Art Tunisien comme les textiles, bijoux, peintures, et travaux en bois. De 1967- 1980, il traversera une époque anti-conformiste puis sera activiste pour les droits de l’homme. Il peint alors des peintures expressionnistes abstraites. En 1971 il est activiste de la première heure au F.H.A.R. C’est en 1975 qu’il migre à Sydney en Australie pour y exercer successivement les métiers de conseiller artistique, journaliste d’art, commissaire-priseur, expert fédéral pour le gouvernement australien. Il a aussi passé du temps dans son studio au Brésil, à Sao Paulo dans l’Edificio COPAN construisent par Oscar Niemeyer. Ses artistes préférés sont Soulages, Hartung, Belmer, Tapies, Rothko et Otto Dix. A Sao Paulo, en 2007, il initie son propre art de rue, mais sur toiles. Par deux fois il sera Semi finaliste du Prix de Photographie Doug Moran en 2011 et 2012, et en 2014, Finaliste en compétition de photographie Australienne dans la catégorie «Self portrait». Mr Hernot a travaillé comme Reporter d’ Art à la télévision Australienne, sur Network TEN, pendant 5 ans. Il a présenté avec Bert Newton, personnalité de la télévision australienne, un segment matinal de 10 minutes dédié à l’Art (expositions, art aborigène, musées, antiquités, ventes aux enchères..) : «Good Morning Australia ».
Le globe-trotter présida en 2012 le 45ème grand prix de peinture du Léon, à Landivisiau. Ayant découvert, dans la ville, divers lieux où avaient vécu ses ancêtres « julots », il inscrira son empreinte en créant deux prix destinés à de jeunes artistes.

Pour plus d’infos sur Yves Hernot :

Le 48ème Grand Prix de Peinture du Léon – Landivisiau …
http://www.landivisiau.fr/fr/information/61966/salon-2015

http://www.saatchiart.com/art-collection/Photography/Graveyards-vampires-Zombies-and-the-weird/84484/113233/view

http://www.j2-reliance.com/article-l-histoire-pour-remettre-en-perspective-le-present-91634017.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *